Les numéros 2 et 3 du «Ländle»

  • 08.03.2020

Le USV Eschen-Mauren et le FC Balzers doivent plutôt s’orienter vers le fond du classement du championnat au groupe 3 de la 1ère ligue – et les circonstances pour le deuxième tour sont assez délicates.

L’Association de Football de la Principauté du Liechtenstein (LFV) ne compte que sept équipes, dont trois jouent au championnat des ligues nationales en Suisse. Derrière le chef de file FC Vaduz, deuxième en Brack Challenge League et qui garde ses espoirs pour remonter dans l’élite du football Suisse, les équipes établies en Première Ligue USV Eschen-Mauren et FC Balzers regardent en arrière sur un premier tour qui se montrait difficile pour tous les deux.

Le FC Balzers, néo-promu de la 2ème ligue interrégionale en 1ère ligue à la fin de la saison passée, avait bien des ambitions au groupe 3, mais plusieurs mutations à la pause hivernale ne facilitent pas la tâche. Le gardien et capitaine Oliver Klaus a terminé sa carrière et le joueur international Martin Rechsteiner, ainsi que Raphael Tinner ne sont plus à disposition. Felipe Dorta a été transféré à l’USV Eschen-Mauren, un concurrent direct, et pour finir le joueur Ferhat Saglam, prêté du FC Vaduz, retourne chez son club d’origine.

Reste Michele Polverino. L’international titulaire à 79 reprises à l’équipe nationale du Liechtenstein a donné ses adieux à l’équipe nationale l’automne passé et se voit contraint de limiter ses engagements au club. « Une hernie discale m’empêchait de reprendre la préparation pour ce printemps. J’ai tout essayé, mais ça ne va plus », précise le joueur de 35 ans. Par contre il reste, et ceci depuis l’été passé, coach-assistant de l’entraîneur Joseph Brenner.

Polverino manquera donc au deuxième tour ­ et avec lui, le joueur Daniel Kaufmann, blessé du cartilage.  En plus quelques autres joueurs ont quittés le club et le FC Balzers a perdu beaucoup d’expérience dans son effectif. «  Nous sommes obligés de parcourir un nouveau chemin et nous avons recrutés en premier lieu des jeunes joueurs qui s’engagent avec passion et pour lesquels le club est une affaire du cœur », dit Polverino, qui analyse très bien que « le maintien en 1ère ligue sera notre objectif. » Polverino, coach-assistant, vivra cette expérience de près, mais à partir de l’été prochain, il va se concentrer sur son emploi à la Banque d’Etat du Liechtenstein. « Je vais certainement faire mon diplôme A d’entraîneur pour garder une porte ouverte. Mais je dois aussi prendre une décision raisonnable. »

L’USV Eschen-Mauren s’est également lancé dans la saison avec d’autres ambitions. L’équipe entraînée par le Hollandais Erik Regtop s’était qualifiée pour les matchs de promotion la saison passée (défaites contre le FC Black Stars Bâle). Au championnat actuel, les Liechtensteinois se retrouvent qu’à la neuvième place du classement. L’USV doit renoncer à deux joueurs importants au deuxième tour. Le joueur international Robin Gubser se concentre sur sa profession et Maximilian Nussbaumer commence ses études à Vienne. Il sera donc important pour l’USV Eschen-Mauren de retrouver rapidement le rythme en 1ère ligue et de s’éloigner au plus vite possible de la zone de relégation. Un championnat qui ne sera d’ailleurs pas facile suite aux restrictions causées par le virus COVID-19.

Les demi-finales de la Coupe du Liechtenstein auront lieu au début du mois d’avril et le vainqueur de la coupe à la chance de se qualifier pour l’UEFA Europa League. Eschen-Mauren a réussi cet exploit la saison 2012/2013, où ils ont joué contre le club islandais FH Hafnarfjördur. Le FC Balzers était le premier club de la Principauté du Liechtenstein à vivre cette expérience en 1993 lorsqu’ils jouaient en Coupe d’Europe des vainqueurs de la coupe. Mario Frick, jeune attaquant à l’époque et entraîneur à Balzers en 2012 est aujourd’hui le coach du FC Vaduz. Les distances sont vraiment courtes ­– également sur le plan footballistique – à la Principauté du Liechtenstein.

(das)

retour